#Opinions, #tranches de vie

1+1=1

6288780726_e2d36d100f_o

L’ouverture d’esprit… une qualité qui devient une lame à double tranchant. À force de vouloir voir le bon côté des choses en faisant abstraction des mauvaises, on fini par se faire du mal… beaucoup de mal.

Actuellement, j’en souffre. Et je le concède, c’est ma responsabilité uniquement.

*********************************

Ma dernière relation est déjà terminée. Une décision que je “subis”. Dans ces moments là, il faudrait être capable d’avoir un piton “on/off” pour éteindre les émotions et les sentiments, mais ce n’est pas simple de même.

J’ai été ouverte d’esprit. Beaucoup, je crois.  J’ai vu certaines choses qui m’interpellaient. Mais comme je focusse sur les “bons” côtés des gens, j’ai passé outre. Encore une fois. J’ai embarqué, à 100 %.

Cependant, ce que je trouve dommage dans notre “manie”, humain, de plaire à l’autre, c’est de s’inventer un personnage pour justement, être aimer. Même si l’être que nous sommes profondément ne convient pas vraiment à l’autre.

Ce que je reproche à l’être humain (et je m’inclus, car je l’ai déjà fait), c’est de s’oublier, de s’adapter à l’autre et de devenir un caméléon pour être en mesure d’être aimer, juste un peu. Mais pas pour sa juste valeur. Non ! Pour ce que l’autre croit qu’il est.

Il s’invente des histoires de “c’est pas grave”, “on s’ajustera” et “ça va ben aller”, alors qu’en fait, tout cela n’est qu’une parade d’animal en rut en recherche d’accouplement ou de sensations fortes.

Un peu comme de vendre un “pick-up” flambant neuf et qu’après signature du contrat, on se ramasse avec une économique rouillée. On est réellement déçu.

***********************************

Je suis l’unique responsable de “cet accident”. Je le sais. Je ne me suis pas écoutée, entendue et je ne me suis pas respectée. À trop vouloir quelque chose d’extraordinaire, je me suis dit “ta yeule” et j’ai poursuivis dans cet optique. Remettant à l’autre, la responsabilité du choix de nous deux. Remettant à l’autre la responsabilité de choisir si nous étions fait l’un pour l’autre.

Alors que dès le départ, je savais que ça ne “fiterait” pas.

Mais à force de crier “Au loup!”, l’autre ne nous entend plus !

***********************************

C’est relativement “comique” de réaliser qu’un événement triste ou dramatique dans notre enfance peut amener des systèmes de défense défaillants et instaurer des comportements de “manque”.

C’est tout autant “pathétique” de réaliser que pour tout défaire, cela prend des années d’apprentissage et de “pratique”.

J’apprends, je pratique et un jour, je serai meilleure. ❤

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s