Non classé

fugueuse

Une des rares séries québécoises que je regarde à la télé.

Parce que j’ai 3 filles, j’essaie de voir dans cette série comment une jeune fille peut en arriver à faire confiance à de purs inconnus. Quelle détresse l’amène vers ce “refuge”. L’envie d’être aimée ? D’être reconnue ? Et pourtant, les parents sont là (dans la série).

Est-ce qu’être trop sévère comme parent amène ce genre de situation ? Comment doser la discipline, confiance et liberté sans avoir l’impression de les abandonner ?

Bianca fêtera son 12e anniversaire. Son envie de liberté est palpable. Mais fragile devant certains conflits. Je la regarde grandir avec les formes d’une future femme et je me demande si je fais la “job” comme du monde. Saura-t-elle se méfier et flairer le piège ? Pourra-t-elle voir le faux nuage rose à des futurs faciles et extraordinaires ?

On essaie de sensibiliser et par moment, on se demande si c’est juste pas mieux de les effrayer pour éviter qu’elles aient envie de liberté. Et pourtant, ma mère pense que j’ai été inconsciente durant ma jeunesse, et pourtant, j’avais l’impression de faire les bons choix. De rencontrer les bonnes personnes. Est-ce que j’ai été chanceuse ? Ou “allumée”?

Comme tout le monde, je suis sous le choc mais pas surprise. La série ne fait que “crier” plus fort ce que depuis quelques années les journaux et livres essaient de dénoncer. Les jeunes filles qui disparaissent et qu’on retrouve quelques mois ou beaucoup plus tard.

Une réalité qui frappe les parents qui la vive. Mais faut-il vraiment attendre que ça soit TA fille qui soit mal prise pour prendre conscience du problème ? Je pense pas.

Ce qui me fâche le plus, c’est de constater que des hommes/femmes (oui oui j’suis sûre que y a de la madame là dedans) encouragent ce genre d’exploitation de “ptites filles”. Pour assouvir leurs besoins. Des besoins de marde. J’ai même pas envie d’être douce en nommant ce genre de traffic… parce que c’est innommable et inqualifiable. 


Comment on en arrive à vouloir satisfaire des “besoins” de cette manière. L’humain est à ce point dépravé ? L’être humain est méchant et ignoble à ce point là ?

Ça me dégoûte !

“y a une ‘tite fille dans ‘ rue
tu dis qu’c’est de sa faute
‘ a juste à s’grouiller l’cul
pas mettre la faute su’ ‘es autres
J’trouve qu’elle r’ssemble à ta fille
mais vu qu’t’es un bon père
elle vient d’une bonne famille
donc : C’est pas d’vos affaires
Si t’as pas mal aux autres
tes yeux restent fermés fort
Tu dis qu’c’est pas d’ta faute” – Dan Bigras –

Une rencontre émouvante http://tva.canoe.ca/emissions/fugueuse/videos/ludivine-rencontre-noemie

Ludivine rencontre Noémie: Rencontre entre la comédienne Ludivine Reding et « Noémie », une adolescente victime d’exploitation sexuelle.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s