#Émotions

Petit répis !

La deuxième semaine de vacance de Gabriel se passe pas super bien. Ce qui explique mon humeur maussade et mes hauts et mes bas. Selon Ritch, c’est le retour de mes spms. Mais, moi je trouve que je perds patience vite avec Gabe quand il s’agit de certains comportements.

Le problème, c’est que depuis tout petit, Gabriel a des comportements redondants dès le début des classes et durant toute l’année. Et alors que l’année achève, les problèmes disparaissent et on pense que la chose est résolue. Mais quand la nouvelle année recommence, les soucis reviennent.

Plusieurs personnes ont leur théorie et solutions. Mais aussitôt qu’on lâche un peu de côté la solution, y a plus rien qui vaille. En plus des hormones adolescentes qui embarquent dans le tas !!! C’est le “clash” total. Y a des choses que je ne peux pas accepter et que Gabriel ne semble pas comprendre (évidemment nounoune il a juste 13 ans). Et comme j’ai pas un stock de patience… évidemment ça pète.

Mais la patience aussi, est partie prendre une marche. Comme ce sont des problèmes récurant, j’ai une écoeurantite aïgue et je n’ai plus envie d’y remédier. Je le laisserais couler l’école pour qu’il comprenne et puis tant pis.

En plus, il aime beaucoup jouer les Aurores devant les autre pour montrer comment il fait pitié. Alors on s’en sort pas ! Il a pas de problème, nous sommes méchants.. on tourne en rond ! Devant l’intervenante c’est une histoire et avec moi, c’est une autre attitude.

Bref, je sais plus comment le prendre et lui non plus ne sait plus comment me prendre. On finit par se “taper” dessus et regretter. Mais la situation ne change pas vraiment.

J’espère sincèrement que les cadets vont l’aider à s’organiser, à avoir envie de travailler et à lui donner confiance en lui. Parce que malheureusement, ça s’achète pas au Jean Coutu Sourire
Je l’aime beaucoup, mais j’ai plus de misère avec lui qu’avec les 3 filles. Je suis souvent à bout de ressources ! Bref, j’ai le temps de virer et revirer la situation dans ma tête, il est chez papa, je peux reprendre le dessus !

5 réflexions au sujet de “Petit répis !”

  1. Je n'ai pas d'enfant… Mais je suis enseignante au secondaire depuis 14 ans… Ce que je peux te dire, c'est de ne pas baisser les bras. Tout ce que tu lui enseignes va lui rester. Il le verra peut-être plus tard, mais ça va lui rester.

    Par expérience, quand les parents relâchent, c'est presque toujours pire. Les adolescents ont besoin d'être encadrés même s'ils l'ignorent.

    Mais en même temps, il y a deux côtés à une médaille. Tu es là pour le conseiller, le guider, mais tu ne peux pas faire les choses à sa place. Souvent, les parents m'appellent et me demandent: « Qu'est-ce que je peux faire? » Et, je leur réponds: « Vous, je ne sais pas, mais lui, il peut faire ceci, cela… » C'est l'apprentissage de l'autonomie et de la responsabilité.

    Bonne chance! Il n'y a pas de recette miracle, mais je sais que l'encadrement et l'amour font des miracles, malheureusement souvent à long terme…
    Bonne chance!!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s